vendredi 10 janvier 2014

Poésie Maçonnique... Solstices...




La nuit est abyssale,
Minuit plein va sonner
à l'horloge hivernale...

Là où l'obscurité domine la lumière,
Phébus n'est plus que lueur...
L'astre flamboyant semble immobilisé
à sa plus grande distance angulaire
comme frappé en plein coeur
au temps du Solstice d' hiver,

Le grain  puise ses forces dans la sombre matrice
Qu'il en soit ainsi !   Dies natalis solis...
Des ténèbres, jaillira la lumière!

Janus au double visage,
Maitre des commencements et des fins
L'Evangeliste garde la porte hivernale
à l'heure du clepsydre solsticial
Porteur des clés d'or et d'argent,
nous ouvrant le passage
Tout se passe ici et maintenant

L' universel transcende l'humain

du Verbe incarné fut le bien aimé
Pour que puisse accueillir  l'opposé...
Sol in Victus... ascension de la clarté
par le Baptiste à la Saint Jean d'été

L'aigle de Patmos ouvre ses ailes
se poursuit le cycle immortel
pour triompher des ténèbres...
Au sombre cortège funèbre

Puissance de la vie qui se régénère

L 'Esprit descend dans la matière
Que s'éveille l'infime poussière


La Connaissance révèlera la Lumière









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Poésie tout simplement ... Et cueillir les étoiles....

Toi le sans-diplôme, le petit ouvrier travaillant à la chaine comme un forcené pour simplement gagner ta vie... Un chem...